www.lovingyou.com

L’amour ne dure que 3 ans, enfin pas toujours !

lamour-dure-trois-ans-affiche1L’amour dure trois ans. J’ai pendant longtemps cru dur comme fer à cette petite phrase que j’ai dû lire quelque part sur internet au cours d’une de mes innombrables nuits d’insomnie. D’un coup, tous les calculs, toutes les réflexions que j’ai faits par la suite m’ont conduite à cette exacte conclusion. Je repensais même à mes relations passées et je me disais : « oh mais, c’est évident !  Comment avais-je pu manquer ça?! »

Puis, je t’ai rencontré. Dès les premiers jours, j’ai senti mes convictions s’ébranler. Bien que fortuite, notre rencontre semblait avoir été savamment arrangée. Ces paroles d’Émeline que j’aimais tant prenaient tout leur sens : « Nou kwaze nou pa kontre. Men lavi rebann randevou… » Tout concordait. Même le timing était parfait. J’avais eu plus d’un an pour me remettre de ma dernière relation – qui, soit dit en passant, n’avait même pas eu une fin si tragique que ça. J’étais plus que prête pour une nouvelle expérience.

J’étais prête pour toi. Toi si avenant, prévenant et aimant… Jamais je n’avais été autant choyée. J’ai même été un tantinet sceptique au début. La pessimiste en moi se disait que c’était bien trop beau pour être vrai. Mais, à coup d’attentions et de persévérance, tu as eu raison de mes réticences. Une à une, mes barrières sont tombées. Je suis devenue une femme savourant le sentiment d’être aimée. Je ne voulais pas que ça s’arrête. Surtout pas seulement au bout de trois ans !

Plus le temps passait, plus je n’avais de raisons de m’inquiéter. D’un revers de la main tu avais balayé tous les mauvais souvenirs que j’avais pu garder de mes relations précédentes. Bien sûr, tout n’a pas toujours été comme sur des roulettes. Nos tempéraments forts n’ont pas tardé à s’affronter. Mais, je le concède, pour toi j’étais prête à faire toutes les concessions et tu me le rendais si bien. Je n’ai d’ailleurs pas tardé à me rendre à l’évidence, tu étais la meilleure chose qui puisse m’arriver.

Puis, un beau jour, avant même que je ne comprenne ce qui m’arrivait, tu t’es volatilisé. Nous laissant en plan, moi, mes rêves, mes projets, mes espoirs… Parfois je me demande même si je n’ai pas rêvé de tout ça. As-tu vraiment existé ? Mais je suppose que c’est aussi ça la vraie vie. Dans la vraie vie, les histoires de cœur ne vont pas toujours jusqu’à 3 ans. Certaines, comme la nôtre, s’arrêtent au bout de 3 mois. Et elles n’en sont pas moins belles. Trop belles, même. Cela me fait d’ailleurs penser à cette phrase, elle aussi retrouvée sur Internet, qui me sert désormais de crédo : « If it seems to good to be true, it probably is. »

Uncategorized

Ces chansons qui font remonter à la surface ces souvenirs… Tous ces souvenirs pas toujours agréables… 


“Bittersweet

Memories

That is all I’m taking with me

So good-bye

Please don’t cry

We both know I’m not what you need”

I will always love you

Whitney Houston

J’ai appris de toi ce à quoi l’amour pouvait ressembler. Cet amour inconditionnel dont parlent les romans. Mais surtout et malheureusement, tu m’as inspiré un sentiment d’insuffisance. Ce perpétuel sentiment de ne pas être à la hauteur. De ne pas mériter ce qui m’était si naturellement offert.

Uncategorized

Ces chansons qui font remonter à la surface ces souvenirs… Tous ces souvenirs pas toujours agréables… 


“Last night

While making love to you

I saw the sun, the moon

The mountains and, the rivers

I saw heaven when I made sweet love to you”

Last night

Az Yet

De toi, j’aurais dû garder un sentiment de culpabilité. Sentiment que je me suis longtemps évertuée à éprouver d’ailleurs. Mais au final, j’ai été plus coupable de ne pas avoir réussi à ressentir ce fameux sentiment que de tout autre chose. En fait, repenser à toi me plonge droit dans un roman à l’eau de rose. Je crois voir des étoiles. J’entends même le chant des oiseaux. Ma respiration s’accélère. Mon corps s’embrase. Tous mes sens sont en alerte et je ne demande qu’à exploser en mille et une sensations. Je devrais sans doute te remercier pour ce seul « breathtaking moment » qui a dû en engendrer bien d’autres…

“I’ll always think of you

Inside of my private thoughts

I can imagine you

Touching my private parts

With just the thought of you

I can’t help but touch my self

That’s why I want you so bad”

You’re making me high

Toni Braxton

Uncategorized

Ces chansons qui font remonter à la surface ces souvenirs… Tous ces souvenirs pas toujours agréables… 

 

“You told me I was pretty

When I looked like a mess”

Today was a fairytale

Taylor Swift

De toi, j’ai gardé ce sentiment de se savoir désiré pour la première fois. Mais encore, je te dois mon premier « moment-conte-de-fées » et aussi ma première trahison et tant d’autres premières… Pourtant, ce n’est pas à toi que je pense quand j’entends Alicia Keys et Usher chanter :

“There’s always that one person

That will always have your heart

You’ll never see it coming

Cause you’re blinded from the start”

My boo

Usher ft Alicia Keys