Lifestyle

Que vais-je bien faire de ces jours de congé ?

Cerf-volant

On est un mardi d’avril. La semaine Sainte bat son plein tandis que ma routine se poursuit, calmement. Comme d’habitude, j’ai allumé la télévision quand je suis rentrée du travail. Telle une musique de fond, cette dernière m’a quelque peu accompagnée alors que je vaquais à mes occupations et me préparait pour aller au lit. Puis, ce qui y défilait a fini par retenir mon attention. « Mais je le reconnais, ce film », me suis-je dit au bout d’un moment. Pour avoir déjà vu trailer, acteurs et behind the scenes sur Internet, il ne m’a pas fallu longtemps pour me rappeler qu’il s’agit d’un « film de noël ». Imaginez donc mon agacement… Moi qui enlève les playlist de Noël de mon iPod dès le 26 décembre et refuse d’écouter les meringues carnavalesques le matin du mercredi des cendres, jamais je n’aurais souhaité voir un « film de noël » en plein carême.

Je serais, je l’avoue, plutôt d’humeur à regarder une énième version de la passion du Christ. Je zappe un peu. Mais rien de ce que je trouve ne me satisfait. Rien à faire ! Je reviens à « Almost Christmas » sans arriver à m’y consacrer véritablement. Mon esprit vagabonde. Je me mets à penser à ces deux fêtes : Noël et Pacques. Je les compare un peu. Il s’agit après tout de deux fêtes chrétiennes, l’une célébrant la naissance du messie et l’autre la résurrection de celui-ci d’entre les morts. Deux événements heureux qui aujourd’hui donnent droit à ces jours de congé bien mérités que tout honnête travailleur attend avec impatience !

Je n’aime pas particulièrement les « fêtes », mais j’adore les congés qui viennent avec. Même quand je n’en fais strictement rien… Par exemple, qu’avais-je fait à Noël ? Pas grand-chose ! Je n’ai pas été à la mer comme c’est si courant à cette époque. Je n’ai pas eu de grandes célébrations familiales. De toute façon mes parents ont arrêté de fêter noël depuis je ne sais plus quand. Plus d’arbre de noël, ni d’échanges de cadeaux, même pas de soupe le 1er janvier… Oui, vous pouvez le dire, lavi m tris ! Je dois d’ailleurs l’admettre, sans ce diner annuel qu’organise une de mes proches depuis maintenant quatre ans, mes fêtes de fin d’année auraient été bien plates ! J’ai pourtant hâte d’être à Noël 2017, même quand je sais qu’on n’aura droit qu’à trois petits jours de congés pour cette fin d’année.

Mais chaque holiday en son temps ! On est à Pacques et je vais avoir un long week-end à meubler. J’ai déjà fait un premier tour d’horizon. Les amis que j’ai appelés ne font rien, eux non plus. On aurait alors pu, ensemble, élaborer des plans. Mais pourquoi se tracasser quand il est si facile de continuer à ne rien faire (toujours ensemble) ? Vous l’aviez compris, n’est-ce pas ? Je déteste faire des plans. Je préfère qu’ils me tombent dessus, m’entraînant dans une série d’aventures folles que je n’aurais justement jamais imaginées !

Et pour ce week-end de Pacques, avec un peu de chance, je ne mettrai pas du tout les pieds hors de ma maison. Je dormirai jusqu’à épuisement, lirai un peu, mangerai beaucoup et ferai le plein de films de circonstances (j’espère !). Sinon, je monterai volontiers dans les hauteurs avec ma BFF pour faire voler nos cerfs-volants en toute quiétude, partirai pour Grand-Goâve pour une journée ou pour les Cayes pour trois jours. Dans les 3 cas de figure, je rirai à volonté, boirai plus que je ne le devrais et mangerai un peu trop. Mais une chose est sûre, chez moi où ailleurs, je serai tout aussi heureuse. Satisfaite d’avoir bien profité, à ma façon, de mes jours de congé !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s