Lifestyle

Pour l’amour de la vie

4 h 10, lundi après-midi. Écouteurs dans les oreilles, je m’empresse de rédiger mon article tout en revivant ces anciens succès qui ont animé mon adolescence. Survivor, Work it, Make it clap, Family Affair, Do it to it… je prends plaisir à redécouvrir ces refrains qui avaient fait ma réputation de fille branchée au secondaire. La mine enjouée, détendue, je décrypte avec une rapidité qui m’étonne moi-même mon entrevue avec Youri Chevry. Avec un peu de chance, je serai rentrée avant 9 h ce soir. Le rêve, quoi !

Puis je suis arrivée à la partie où le candidat à la mairie de Port-au-Prince parle des changements que le séisme du 12 janvier 2010 a opérés dans sa vie. J’aurais pu me contenter de lire mes notes. Mais je me suis rappelée que je l’avais justement interviewé à ce sujet en 2011 et il a fallu que je lance cette recherche sur mon mail… Là, j’ai replongé dans les sentiments de l’après-séisme. Je me suis retrouvée à lire les divers témoignages publiés dans les colonnes de Ticket à cette période. Matti qui fait ses adieux à Papi André, tandis que Stéphanie peine encore à accepter la disparition de sa cousine Liline… Autant de choses dont je n’avais pas forcément envie de me rappeler à cet instant.

Au final, je n’ai pas retrouvé mon ancien texte. En fait, j’ai tout simplement arrêté de le chercher à un certain moment. Revivre ces instants m’a simplement été trop pénible. Je suis tout de même contente que ces souvenirs ont servi à me rappeler combien la vie est précieuse.

Alors oui, que l’on me reproche de pardonner trop vite, d’être trop émotionnelle, d’oublier trop souvent, de m’attacher un peu trop… Car de mes expériences, je ne veux garder que le meilleur. De mes amours, je ne veux retenir que l’extraordinaire. De mes sentiments, je ne veux vénérer que les plus sincères.

Je ne veux plus rien de banal dans mon existence. Je n’ai plus de temps à perdre à essayer de plaire tout le monde, ou à vouloir tout comprendre. Je rêve de fous-rires, d’amours tumultueuses, de cris transperçants, d’amitiés palpitantes, d’expériences renversantes. Je veux vivre, vivre le moment présent, simplement !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s