Lifestyle

Ces petites victoires du quotidien

8 : 27, vendredi soir. Je rentre chez moi après ce qui tout compte fait n’a pas été une bien longue journée de travail. Une brève interview avec une chanteuse et un texte rédigé en un temps record. La routine, quoi. Sauf que la chanteuse en question est une artiste internationale que j’ai toujours appréciée. Mais bon, ça vient avec le boulot et je ne vais pas m’en plaindre. Alors oui, c’est vendredi et je laisse le bureau avant 9 h pm. Le rêve, quoi ? Sauf que aujourdhui, c’est pas un vendredi comme les autres. Om attend le passage d’un cyclone sur le pays ce soir et je suis en train de conduire sous une pluie diluvienne. C’est une première pour moi. J’essaie de ne pas paniquer, en chantant à tue-tête. Quand enfin je me gare devant chez moi, c’est un peu comme si je m’attendais à recevoir un award. Je le mérite, non? Pour avoir traversé la ville sous une tempête seule, au volant de ma toute petite voiture… Mais il n’y a aucune cérémonie qui m’attend. Ni personne, sinon ma bouteille de vin achetée dans la matinée que j’avais précieusement gardée devant le siège passager.

Je patiente, le temps qu’elle refroidisse un peu, et enfin ma célébration peut commencer. Enfin, presque. Car la bouteille, il faut bien que je l’ouvre. Je pars à la recherche du tire-bouchon, ce qui me prend au moins 5 minutes, que j’introduis dans le bouchon de liège. Puis vient le plus difficile, le moment où il me faut tirer le bouchon hors de la bouteille. Je tire, je tire et je tire encore. Rien n’y fait. Le bouchon ne semble pas avoir bougé d’un pouce. Je prends une pause, puis une seconde. Je pense même à me servir quelques shots de vodka. Mais je n’ai pas le temps de m’exécuter. Car j’entends ce fameux “pop”! De peu, j’aurais souhaité voir des bulles jaillir de cette bouteille que j’ai enfin réussi à ouvrir.

Bien sûr, régler soi-même ses factures, braver seule des intempéries sont très importants aux yeux d’une femme indépendante. Mais l’ultime victoire pour une célibataire endurcie réside bien dans la possibilité d’ouvrir elle-même sa bouteille de vin !

Citations

My dear,

Find what you love and let it kill you.

Let it drain you of your all. Let it cling onto your back and weigh you down into eventual nothingness.

Let it kill you and let it devour your remains.

For all things will kill you, both slowly and fastly, but it’s much better to be killed by a lover.

~ Falsely yours