Lifestyle

Qui veut danser ?

Quatre ans ! Déjà quatre ans que je passe mes fêtes de fin d’année seule… Alors par seule, je veux dire bien entourée de mes amies, elles-mêmes en couple. Je m’étais donc cru bien installée dans mon célibat. Une vraie habituée de la chose, quoi ! Jusqu’à ce que l’on m’annonce, il y a quelques heures de cela, que je devais me faire accompagner à un bal…

Il s’agit d’une collecte de fonds pour la Fondation Rose et Blanc. Au programme Emeline Michel, Renette Désir et l’artiste de la Fondation… entendez par là le président de la République, Joseph Michel Martelly. Sweet Micky sur scène… un événement qu’on ne voit désormais qu’une fois l’an. Assez intéressant ! Téléphone en main, je me lance donc dans la quête au cavalier. Pas question de me présenter seule à une soirée de cette envergure et en cette période de l’année, en plus.

Jolie jeune fille, intelligente, bien mise,  offre une carte de plusieurs dizaines de dollars en échange de quelques heures d’accompagnement. Je devrais avoir l’embarras du choix, pensai-je…

J’ai plutôt eu le choix de l’embarras, comme dirait un de mes profs. Cinq appels plus tard, me voilà contemplant mes cartes, me remémorant mes différentes ruptures, histoire de voir lequel de mes ex il me faudra appeler. Christophe ? Ah non, surtout pas celui-là ! La dernière fois qu’on s’était croisé, j’avais oublié de le saluer. Eric peut-être ? Oups, il n’est pas rentré pour les vacances cette année ! Junior alors ? Mais c’est qu’il espère toujours cette réconciliation qui ne viendra jamais… Je ne trouve pas mieux dans la section « Friendzone » de mon téléphone. Bon c’est que ceux qui s’y trouvent… y sont pour une raison !

« Te dwe gen on kote yo lwe nèg pou okazyon sa yo wi » lancai-je à mon meilleur ami d’un ton faussement enjoué. Mais lui non plus ne sacrifiera pas sa soirée pour me sauver. Pour sa défense, il me sort une liste de susceptibles de vouloir profiter de la carte que j’offre.

Me trouver un cavalier semble bien plus compliqué que marier Javotte – l’affreuse demi-soeur de Cendrillon, pour ceux dont l’enfance remonte à trop longtemps. Pendant quelques minutes je remets en question mes principaux choix sentimentaux des cinq dernières années. Et je n’arrive pas à les regretter. Non, je ne veux pas me résoudre à rentrer dans une relation juste pour pouvoir me pavaner au bras d’un homme dans les soirées mondaines. Je veux bien plus qu’un joujou à exposer sous les yeux de mes camarades. Mais surtout, au fil des années j’ai appris à aimer ma compagnie. Bien sûr, je serai ravie de faire quelques ronds dans les bras de quelqu’un ce soir mais si jamais je ne trouve personne, je danserai quand même jusqu’á épuisement. « I’m fine dancing alone! »… Comme dirait une certaine Olivia Pope !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s