Uncategorized

Jour 27 : Pourquoi faire maintenant ce qu’on peut faire demain?

Quiconque me connaît doit aussi savoir que quand je peux me le permettre – alors assez souvent –, je suis d’une paresse notoire. Combien de fois ai-je contraint mon petit cousin à traverser plusieurs pièces de la maison juste pour venir m’apporter quelque chose qui en fait se trouvait sur ma table de chevet ? Et non, pas la peine de m’imaginer dans une trentaine d’années. Même moi je m’y refuse.

Le fait est donc que je profite au maximum de mes jours de congé… surtout quand ils me tombent dessus de manière imprévue comme celui dont je profite aujourd’hui.

Petit déjeuner au lit et même souper au lit…. Ah, je commencerai bien à accorder un peu de crédit aux avancées de la science quand quelqu’un pourra prendre mon bain à ma place et aussi faire mes besoins physiologiques !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s