Uncategorized

L’éternité peut être péniblement longue…

Je ne crois pas en l’amour éternel.
J’ai 25 ans et je n’ai pas une liste d’expériences amoureuses particulièrement longue à mon actif. Ce ne sont pas mes désillusions qui ont changé ma façon de voir le choses. J’ai d’ailleurs l’impression de n’avoir jamais cru en ces promesses d’amour éternel. Plutôt étrange venant de la part de la romantique invétérée que je suis…
Ahhh c’est que je suis romantique ! Je me souviens encore de ce garçon qui m’a dit quelques semaines plus tôt d’un ton empreint de pitié : “L’amour comme tu le veux n’existe que dans les contes de fées.” Il a sans doute raison car mes modèles, ils me viennent de Perraut, d’Anderse, de Grimm… Pourtant je n’ai jamais pu digérer le “ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants” véhiculés dans mes chers contes. Déjà que les enfants et moi…. hmmm mieux vaut ne pas s’aventurer sur ce sujet !
Alors oui, je crois en l’amour ; l’amour fou ; le total abandon de soi ; ce constant désir d’être avec une personne en particulier. Autant de sentiments avec lesquels je cohabite depuis un certain temps déjà. J’aime. Immensément. Démesurément. Librement. Et même stupidement. Ahhh je pourrais vous parler de ça pendant des heures… Mais je suis aussi d’avis que les sentiments évoluent et pas toujours pour le meilleur… Ne me dis pas que tu m’aimeras toujours quand on sait tous deux qu’il y aura des moments où tu auras envie de m’étrangler ou de me gifler… Devrais-je les extraire du toujours ?
De plus sans vouloir limiter mes amours dans le temps, je ne veux pas non plus les contraindre à durer. Je ne veux pas de ces relations que l’on fait durer pour ne pas être mal vu en société, par exemple. Pourquoi me charger d’un fardeau aussi lourd ?
Bien sûr, j’ai moi aussi fait mille et une promesses au nom de l’amour. Mais des toujours et des jamais… bien peu pour moi ! J’en ai reçu de certaines personnes, par contre. Et la plupart de ces gens ne font justement plus partie de ma vie… (Coïncidence ? Je ne crois pas.) La seule personne à laquelle pour une raison ou pour une autre (ma grande jeunesse de l’époque, peut-être ?) je me suis amusée à faire des promesses d’éternité n’a désormais plus qu’un pied dans mon monde. Et c’est simplement parce que je m’y accroche de toutes mes forces. C’est ma parole contre ma fierté, hein ! Et pour le moment je semble vouloir être une femme de parole à tout prix. Mais pour combien de temps ?
Et non, je ne fais pas un plaidoyer en faveur d’une éventuelle frivolité/instabilité dont je souffre. Je veux que mes amours durent, au même titre que mes relations. Je veux bien partager mes peines, joies et accomplissements avec quelqu’un. Mais pas à cause d’un certain idéal fixé par d’autres. Je veux vivre mes amours sans contraintes, sans pressions, sans ses innombrables attentes qui au fil du temps se changent en fardeau.
Oui, je te veux et je te voudrai pendant tout le temps que je le pourrai. 1 mois ? 2 ans ? 10 ans ? Je ne peux rien te garantir. Mon toujours ne se calcule pas en année. Il se mesure à travers ces multiples moments d’éternité qu’on aura partagés.
Qu’importe 10 ans de vie commune ou de relation si je ne peux pas trouver assez de moments heureux pour meubler une nuit d’insomnie ?

Uncategorized

Jour 34 : Quand mes amours s’entre-mêlent…

Je ne « négocie » pas mes séries télévisés. Ce n’est un secret pour personne. Je partage les peines et les joies de mes personnages préférés au jour le jour. Bien sûr, il peut m’arriver de laisser passer certains épisodes mais quand je décide de me rattraper c’est un véritable marathon.

J’ai donc regardé d’une traite les nouveaux épisodes de Suits, série qui en très peu de temps s’est trouvée une place de choix dans le cœur de l’étudiante en droit que je suis. Ah, si seulement les choses se passaient réellement comme dans Suits !

Procès, juges, avocats, firmes d’avocats, délits, plaidoyers et maintenant David BryanWoodside…. Quand je découvre qu’un de mes acteurs préférés a rejoint une de mes séries préférées ca ne peut être qu’un moment de pur bonheur !

Uncategorized

Jour 33 : Pour l’amour des pates !

Oui, oui, c’était une bonne journée. J’ai rendu visite à une très bonne amie. J’ai rencontré de nouvelles personnes. J’ai même fait une courte randonnée impromptue. Pourtant, ce qui reste gravé en lettres capitales dans ma mémoire, c’est surtout le restaurant italien où l’on a dîné et la pizzeria où l’on s’est quand même arrêté. Dommage qu’il n’y a plus eu de temps, ni de place (alors surtout de temps) pour la crème glacée. Mais ce n’est que partie remise !