Uncategorized

Daffy’s playlist (9/4/13)

J’ai un peu mille et une playlists cette semaine. Mais j’ai essayé de les combiner pour trouver les chansons les plus jouées du répertoire de mon ordinateur ces derniers jours.

 

Pran men m, Emeline Michel

Mon coup de cœur sur Quintessence ! J’aime tout de cette chanson. Mais surtout, j’adore le texte qui, à mes yeux, dit tout. Un petit peu tout ce qu’une femme aurait envie de dire à l’homme qu’elle aime.

« Pran men m mwen prale renmen w

Pran chans ou parye sou mwen

ou se pwojè m ou se plan m

Mwen pa prese map pran tan m »

 

Kiss me, Ed Sheeran

Un beau jour je me suis dit pourquoi ne pas essayer de découvrir l’œuvre de l’auteur de « Lego house », chanson que j’aime tant. Et voilà, je n’ai pas arrêté de retrouver des coups de cœur sur « + », son dernier album, depuis !

 

Viva la vida, Coldplay

Il y a quelques semaines de cela, j’ai mis feu mon ipod – puisse-t-il reposer en paix – sur lecture aléatoire et il a joué ce hit de Coldplay vieux de cinq ans. Plus de cent écoutes plus tard, je ne m’en suis toujours pas lassée !

 

My immortal, Evanescence

Une des chansons les plus tristes que j’aie jamais écoutées ! Je n’ai pas été particulièrement euphorique ces derniers temps. Et ce morceau de Evanescence a accompagné plusieurs de mes nuits d’insomnie.

 

Turn on the lights (Remix), Lil Wayne

J’en ai été la première étonnée, croyez-moi ! La première fois que j’ai écouté cette chanson, j’ai été choquée, offusquée, écœurée… La mélodie ne m’en est pas moins restée dans la mémoire. Et je me suis surprise à répéter les insanités de Lil Wayne quelques jours plus tard.

 

Switch Lanes, Tyga

Je n’y comprends pas grand-chose. Je n’ai jamais essayé de le faire et c’est sans doute mieux ainsi. Pourtant, j’ai aimé « Switch lanes » dès la première écoute. J’ai d’ailleurs dû utiliser «Shazam » pour trouver le titre.

 

Just give me a reason, P!nk

Je me suis récemment découverte une passion pour P!ink. Je kiffe bon nombre de ses anciens succès et tous ces derniers singles !

 

When I was your man, Bruno Mars

J’aime Bruno Mars. Et je commence à aimer littéralement tout ce qui lui sort de la bouche.

 

I could be the one, Avicii Vs Nicky Romeo

Mon house du moment ! Avec deux artistes que j’aime et une vidéo que j’adore.

 

 Thrift shop, Macklemore

La première fois que j’ai écouté Thrift shop, je n’ai pu retenir un « Why is this sh!t trending?». Puis, à force de regarder la vidéo, j’ai commencé à apprécier ce morceau qui, des semaines après, est encore parmi mes coups de cœur. 

Uncategorized

L’album de la semaine : Quintessence ~ Emeline Michel

N’ayant encore découvert aucun nouvel album, je suis toujours sous le charme de « Quintessence », le dernier-né d’Emeline Michel, que j’écoute chaque fois que j’en ai l’opportunité. Je crains que mon avis sur cette œuvre ne soit pas tout à fait impartial. Emeline étant mon artiste favori, j’étais prédestinée à aimer quoi que ce soit d’elle. Je peux toutefois assurer que cette production n’a pas réussi à détrôner « Ban m Pase » et « Rasin Kreyòl », qui demeurent mes albums d’Emeline préférés.

La #TeamPlenyen en moi voit « Quintessence » comme une musique de fond qui accompagne une bonne lecture ou tout simplement un après-midi oisif, le tout arrosé d’un verre de vin rouge. Un album très acoustique avec beaucoup de guitare et de violon, qui le temps de douze chansons transporte et calme. Ayant quasiment écouté tous les disques d’Emeline, ce denier me rappelle un peu « Rhum et flamme », album majoritairement écrit en français de la chanteuse, qui avait également un si bas tempo. A mes yeux, les titres de « Quintessence » dégagent presque tous un sentiment de mélancolie. Je ne les aime pas moins !

Mon titre préféré sur cet opus est « Pran men m ». Ce fut le coup de foudre… Je l’ai aimé dès l’audition des premières notes. J’ai aussi aimé « M pa ka dòmi » avant même de l’avoir écouté. C’est un de ces textes qui ravissent la #TeamPlenyen en moi. Je crois pourtant que « Mèsi Lavi » est le plus beau morceau de l’album, celui qui fait l’unanimité, celui que l’on aime tous dès les premières notes, autant pour la musique que pour les paroles. « Infinity », une superbe composition d’Emeline, introduit à merveille l’album et semble très appréciée. Amoureuse du tambour, je n’ai pas su résister au charme de « Timoun », chanson la plus rythmée du CD, qui se termine sur un rara. « Kè m ap sote », « Yon Mirak » et « Ton Yanvalou » font aussi partie de mes chansons préférées. En fait, des douze morceaux que comporte cet album, il n’y a pas un seul que j’ai envie de skip quand je l’écoute.

Parallèlement, Emeline a fait appel à plusieurs autres paroliers pour l’aider à écrire « Quintessence ». Elle n’en a pas moins participé à l’écriture de la grande majorité des textes, 9 sur 12, dont « Mèsi lavi » et « Mpa ka dòmi », les meilleures compositions de l’album.

Un disque certes différent des autres mais tout aussi agréable qui vaut bien le détour, à mon humble avis de mélomane !