Uncategorized

Le bonheur selon Daphney

Je suis réputée difficile. Pourtant faire mon bonheur est des plus faciles. Je revois tous ces petits riens auxquels je pense et repense le soir avant de m’endormir. Ces petits riens qui me donnent pourtant la conviction que la vie vaut la peine d’être vécue.

   1-  Je le revois me fixant. Avec ce regard qui scrute, déshabille et brûle. J’y repense et tout s’embrase à l’intérieur de moi. Le bonheur, ça doit sûrement être cette délicieuse chaleur !

   2-  Ce matin, mon ipod, bien que sur “lecture aléatoire”, a joué toutes mes chansons préférées. J’ai fermé les yeux et je me suis laissée emporter par la musique. Le bonheur ne doit sans doute pas être différent de cette agréable impression de flotter que j’ai ressentie au cours de ces soixante minutes.

   3-  Je me rappelle encore de cette inconnue qui m’a fixée et m’a dit le plus naturellement du monde : “Qu’est-ce que tu es jolie !” Savait-elle combien j’étais down ce jour-là ? Sans doute pas. Elle ne saura jamais non plus combien cette petite phrase m’aura réconfortée.

   4-  Et tous ces appels/messages inattendus, ces random hugs, ces fous-rires, ces petits sourires complices et ces félicitations inespérées de ma mère… Toutes ces fois que l’on m’a appelée par un quelconque surnom affectueux sans pour autant vouloir me soutirer quoi que ce soit… Oui, tous ces moments où l’espace d’une seconde (au moins) j’ai cru pouvoir mourir de joie…

   5-  Ah, mais j’oubliais !… il y a bien cette fois où il m’a attirée vers lui, m’a enlacée, puis m’a doucement baisé le front. Le bonheur ne peut être autre que ce sentiment de sécurité que j’ai ressenti à ce moment-là.

(à suivre…)

Uncategorized

Je voudrais ne pas pleurer en pensant à toi. Il est si incongru d’être triste en pensant à la femme joviale et pleine de vie que tu as été. Mais que faire d’autre quand je sais que désormais ton sourire, ta joie de vivre, tes conseils, ta sollicitude, ta disponibilité n’existeront que dans mes souvenirs et dans mes rêves ?