Textes déjà publiés

La nature ne nous a pas fait que des cadeaux!

Il y a de ces petits trucs, de ces petits soucis, de ces petits malheurs qui semblent n’arriver qu’aux femmes, ces expériences que nous sommes toujours les seules à vivre. Nos réactions face à ces situations diffèrent. Et la bonne attitude devient vite relative.

Le cauchemar des femmes… pas la peine d’en dire plus. On essaie de le nommer le moins possible. Il n’en existe pas moins. Il réussit à nous accompagner pendant une grande partie de notre vie. Bien sûr, certaines s’arrangent pour avoir de petites dispenses de 9 mois de temps en temps. Mais ce ne sont que des congés… Une fois qu’il s’est incrusté dans nos vies, même si on souhaiterait pouvoir s’en passer des fois, son absence peut fort souvent être bien plus désagréable que sa présence !

Et oui, vous aviez bien compris… Je parle de la menstruation. Je ne sais pas trop pourquoi on est généralement si contentes d’avoir nos premières règles. Peut-être est-ce parce qu’elles sont des fois considérées comme étant le pont entre la fille et la femme… Certains parents profitent de ce moment crucial pour nous terroriser en énonçant toute une série de mise en garde même si d’autres, en voulant nous mettre « à l’aise », nous effraient tout autant. Quoi qu’il en soit, notre enthousiasme ne dure pas longtemps. Non seulement les règles sont fréquemment accompagnées de fortes douleurs, mais aussi, elles nous donnent l’impression d’être un spécimen venu d’une autre planète pendant environ une semaine. Les hommes nous évitent et ces derniers n’ont pas tout le temps tort. Car des fois on est carrément impossibles au cours de ces périodes. Même les aliments semblent d’ailleurs se rétracter à notre contact. Et oui, on est vraiment traitées comme des pestiférées. Mais ce n’est pas tout. Notre envie de cacher notre période menstruelle aux autres se change souvent en obsession. Combien de fois avons-nous jeté un coup d’œil suspect au siège sur lequel on était assis ? Ou avons-nous demandé à l’amie qui nous accompagne de procéder à une petite inspection pendant que nous la devançons d’un pas ? Et cette petite phrase qui tue : Madmwazèl/ Madam ou sal nèt ! Autant de choses qui rendent les règles désagréables. Mais il faudra bien admettre qu’elles constituent un mal nécessaire. La preuve : On serait nombreuses à mourir d’inquiétude si jamais elles ne se pointaient justement pas ce mois… Pour ce qui est de la ménopause… elle est rarement bien accueillie, alors très rarement.

C’est formidable d’être une femme, dit-on. Mais être une femme n’est pas toujours ce qu’il y a de plus agréable. Ah, j’aurais tellement voulu voir certains de nos hommes affublés d’un tampon et pliés de douleur ne serait-ce qu’une fois par an ! Hélas, c’est pas demain que j’aurai ce plaisir. En attendant, je remercie la nature pour ses nombreux bienfaits bien qu’en me disant que tout compte fait, elle ne nous a pas fait que des cadeaux !

Daphney Valsaint Malandre

Publié dans Ticket (606)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s